Concours photo sur Instagram 2020

Concours photo sur Instagram 2020

A l’occasion de son 12e festival, Toulouse Polars du Sud vous propose, du 6 juillet 2020 au 6 septembre 2020, un concours photo sur le réseau de partage de photographies Instagram.

Voici le thème 2020 : LA PEUR

Pour participer, suivez @Toulouse_polars_du_sud et postez vos photos au format carré accompagnées du mot-dièse #toulousepolarsdusud2020 entre le 6 juillet et le 6 septembre 2020 inclus.

Attention, vos photos devront s’inscrire dans une atmosphère « Polar », être au format carré  et seules 2 photos pourront être postées par la même personne !

Un conseil : laissez libre cours à votre imagination et à votre esprit créatif ! Notre jury ne demande qu’à être surpris : les photographies décalées, insolentes, impertinentes, voire déjantées, seront appréciées !

Le jury du concours, composé du photographe Arnaud Chochon, de l’auteur Benoît Séverac, de Christelle Soria et Christelle Camus-Bouclainville, photographes pour Toulouse Polars du Sud et membres de l’association ainsi que de Serge Nicolo et Sylvie Marquez, membres de Toulouse Polars du Sud, désignera 9 photos gagnantes qui seront exposées durant toute la durée du Salon, du 9 au 11 octobre 2020.

Les visiteurs et les auteurs présents sur le Festival Toulouse Polars du Sud désigneront la photo « Coup de Cœur » du Salon 2020.

Les 9 lauréats se verront offrir le tirage d’exposition de leur photo ainsi que des livres.

L’auteur du « Coup de cœur » 2020 gagnera également un coffret week-end offert par Toulouse Polars du Sud.

Une soirée spéciale vous sera proposée le 12 novembre 2020 au soir, au bar Le Cactus à Toulouse, au cours de laquelle nous vous dévoilerons la photo « Coup de Cœur » 2020. Cette annonce sera suivie de la remise des prix.

Découvrez le règlement complet du concours .

 

Les modalités de déroulement du concours pourraient devoir être adaptées au regard de la situation actuelle de crise sanitaire.

 

Concours libre, gratuit et sans obligation d’achat.

 

COVID-19

COVID-19

Les festivals littéraires de Toulouse Métropole s’unissent pour préparer la saison prochaine

 

Prolongeant l’esprit de la Charte de Lecture publique signée par les 37 communes de Toulouse Métropole en 2016, mettant notamment en oeuvre les bonnes pratiques en matière de programmation littéraire et de rémunération des auteurs, les manifestations littéraires
métropolitaines se retrouvent chaque année pour développer des bourses de créations qui
font de la collectivité un territoire en pointe sur la question de la création littéraire et
artistique.

La pandémie de COVID-19 a encore resserré les liens entre les manifestations qui ont échangé lors du confinement sur la situation et leurs perspectives. Ainsi, le choix de la date de report du Marathon des mots, initialement prévu du 23 au 28 juin 2020 s’est fait en concertation avec Toulouse Métropole et les festivals également programmés dans l’automne pour éviter toute « concurrence ».

Les différentes équipes, toutes mobilisées pour maintenir leurs événements dans un strict
respect des règles sanitaires, ont également décidé de mutualiser leurs expériences (soutien aux auteurs, à la librairie indépendante) et d’aligner leurs pratiques (distanciation physique, adaptation des jauges, désinfection des salles) quant à la préparation sanitaire des événements à venir, soit Toulouse Polars du Sud du 9 au 11 octobre 2020, BD Colomiers du13 au 15 novembre 2020, le Marathon des mots du 26 novembre au 6 décembre 2020 et enfin le Festival du Livre Jeunesse Occitanie du 29 au 31 janvier 2021.

Une communication mutualisée sera développée en ce sens au lancement du festival Toulouse Polars du Sud.

 

––––

 

Les invités du Festival 2020

Les invités du Festival 2020

Jean-Christophe Rufin sera le parrain du Festival Toulouse Polars du Sud 2020.
L’écrivain, médecin, diplomate, académicien… sera entouré d’une quarantaine d’auteurs espagnols, argentins, slovaques, soudanais, allemands, belges, suisses, israéliens, nigériens, britanniques, italiens et français.
Tous les auteurs invités 2020
Leye Adenle, Parker Bilal, Danü Danquigny, Victor Del Arbol, Céline Denjean, Roger Jon Ellory, Claire Favan, Nicolas Feuz, Karine Giebel, Kenan Görgün, Christian Grenier, Christophe Guillaumot, Cyril Herry, Joseph Incardona, Chris Kraus, Jordi Ledesma, Sophie Loubière, Bastien Loukia, Nicolas Maleski , Agustin Martinez, Bernard Minier, Dror Mishani, Gérard Moncomble, Agnès Naudin, Serge Nicolo, Alan Parks, Frédéric Paulin, Titaua Peu, Noëlle Renaude, Jacob Ross, Jean-Christophe Rufin, Guillermo Saccomanno, Carlos Salem, Benoît Séverac, Arpad Soltezs, Laurence Talairach, Valerio Varesi, Benoit Vitkine.
L’affiche du Festival 2020

L’affiche du Festival 2020

Le Festival 2020 s’annonce et cette année, c’est le peintre, illustrateur et scénariste de bandes-dessinées Loukia a réalisé l’affiche du Festival des 9, 10 et 11 octobre 2020.

Prix des Chroniqueurs Toulouse Polars du Sud 2020

Prix des Chroniqueurs Toulouse Polars du Sud 2020

Cette année encore ils reviennent, les six chroniqueurs de Toulouse Polars du Sud : Caroline de Benedetti (Fondu Au Noir), Cédric Segapelli (Mon Roman Noir Et Bien Serré), Bruno Le Provost (Passion polar), Yan Lespoux (Encore du Noir), Jean-Marc Laherrère (Actu du Noir) et Laurence Darbas (Evadez-moi).
Et cette année encore ils vous ont préparés une belle sélection avec :
Donbass de Benoît Vitkine, éditions Les Arènes (EquinoX)
La Meute de Thomas Bronnec, éditions Les Arènes (EquinoX)
Les Yeux Fumés de Nathalie Sauvagnac, aux Éditions du Masque
Les Abattus de Noëlle Renaude, aux Éditions Rivages
Le Sourire du Scorpion de Patrice Gain, aux éditions Le mot et le reste
La Certitude des Pierres de Jérôme Bonnetto, aux Éditions Inculte
Le lauréat sera annoncé en octobre mais en attendant, nous vous ferons découvrir peu à peu les chroniques des 6 romans de la sélection proposée par nos experts, et dont nous vous recommendons la lecture.
Maj Sjöwall

Maj Sjöwall

Vous avez un peu de temps à la maison ? Relisez les romans de Maj Sjöwall et Per Wahlöö, qui sont très certainement les précurseurs du polar nordique.
Sjöwall et Wahlöö ont écrit ensemble dix romans qui mettent en scène un groupe de policiers suédois dirigé par Martin Beck, d’abord inspecteur principal puis commissaire de la brigade criminelle de Stockholm.
L’œuvre est construite comme un projet politique conçu par deux romanciers marxistes qui se livrent à une minutieuse analyse du modèle suédois présenté à l’époque comme un modèle de société.
Les dix romans forment la série des enquêtes de Martin Beck, aussi intitulée « Roman d’un crime » ; ils ont été publiés en Suède entre 1965 et  1975, et la série s’est  arrêtée à la mort de Per Wahlöö.
La série complète est parue dans la collection de poche 10/18 entre 1985 et 1987, avec en couverture des toiles de l’artiste allemand Peter Klasen ; elle a été reprise dans des traductions intégrales dans la collection Rivages/Noir entre 2008 et 2010.
“One of the series that most inspired me. They changed the genre. Whoever is writing crime fiction after these novels is inspired by them in one way or another.”
Henning Mankell
Maj Sjöwall est décédée en cette fin de mois d’avril 2020.

 

Lisez l’article du site de TV5MONDE paru le 1er mai 2020.

 

Luis Sepúlveda

Luis Sepúlveda

Luis Sepúlveda s’en est allé, emporté par la maladie…

Notre cœur est rempli de tristesse.

Toute l’équipe de Toulouse Polars du Sud garde en mémoire les formidables moments passés en sa compagnie lors du festival en 2013.

Nous adressons tout notre soutien et nos pensées à sa famille et à son éditrice et amie Anne-Marie Métailié.

 

Luis Sepúlveda au milieu du public du forum de La Renaissance, lors de la table ronde qui lui était consacrée (Festival TPS 2013). Photos (c) Krist Soria

L’article d’Ariane Singer sur le site du Monde en hommage au grand auteur chilien.

 

Rencontre avec Serge Nicolo le vendredi 13 mars à 18h30

Rencontre avec Serge Nicolo le vendredi 13 mars à 18h30

En partenariat avec la librairie Le Chameau Sauvage, nous vous invitons pour une rencontre avec Serge Nicolo à l’occasion de la parution de son dernier roman « La victime raisonnable » aux éditions Cairn.
Rendez-vous le vendredi 13 mars à 18h30 à la librairie Le Chameau Sauvage (43 avenue des États-Unis, à Toulouse – Métro ligne B station Barrière de Paris).

 

En savoir plus :

 

Le roman :
La victime raisonnable – Éditions Cairn – collection Du Noir au Sud
 Quand Antoine Mesabki apprend les meurtres de deux de ses anciens camarades de lycée, il quitte immédiatement Toulouse pour partir enquêter dans les Pyrénées. Un tueur sévit dans le village fantôme des Eaux-Chaudes alors que la population est entièrement mobilisée contre la privatisation prochaine des barrages hydroélectriques.
Entre un maire volubile et un survivaliste qui vit en ermite au milieu d’un véritable arsenal, Antoine a du mal à trouver un départ de piste. Ni suspect sérieux, ni mobile apparent.
Tandis qu’une étrange délégation de l’entreprise norvégienne Statkraft rajoute encore plus de confusion, certains indices, récoltés comme autant de petits cailloux, vont aider l’enquêteur à remonter une piste bien plus ancienne.

 

L’auteur :
Originaire des Pyrénées‐Atlantiques, Serge Nicolo vit depuis une dizaine d’années à Toulouse, où il travaille dans un musée. Passionné de littérature il a, dès sa création en 2009, rejoint l’équipe d’organisation du festival Toulouse Polars du Sud. Aujourd’hui, il franchit le pas en se lançant dans l’écriture.
Rencontre avec Benoît Séverac le 5 février 2020

Rencontre avec Benoît Séverac le 5 février 2020

Venez à la rencontre de Benoît Séverac qui présentera son dernier roman « Tuer le fils » publié aux Editions La manufacture de livres

 

le mercredi 5 février 2020 à 19h

 

dans le Forum de la Librairie de la Renaissance à Toulouse.

 

Librairie de la Renaissance, 3 Rue Georges Vivent, 31300 Toulouse, Métro Ligne A Basso Cambo

 

Le roman :

Tuer le fils – Éditions La Manufacture de Livres

 Matthieu Fabas a tué parce qu’il voulait prouver qu’il était un homme. Un meurtre inutile, juste pour que son père arrête de le traiter comme un moins que rien. Verdict, 15 ans de prison. Le lendemain de sa libération, c’est le père de Matthieu qui est assassiné et le coupable semble tout désigné. Mais pourquoi Matthieu sacrifierait-il une nouvelle fois sa vie ? Pour l’inspecteur Cérisol chargé de l’enquête et pour ses hommes, cela ne colle pas. Reste à plonger dans l’histoire de ces deux hommes, père et fils, pour comprendre leur terrible relation.

Derrière cette intrigue policière qu’on ne lâche pas, ce nouveau roman de Benoît Séverac nous parle des sommes de courage et de défis, de renoncements et de non-dits qui unissent un père et un fils cherchant tous deux à savoir ce que c’est qu’être un homme.

L’auteur :

Benoît Séverac est auteur de romans et de nouvelles en littérature noire et policière adulte mais aussi jeunesse. Ses romans ont remporté de nombreux prix, certains ont été traduits aux États-Unis ou adaptés au théâtre.

Ils font la part belle à un réalisme psychologique et une observation sensible du genre humain. Chez Benoît Séverac, ni bains de sang ni situations malsaines. L’enquête policière n’est souvent qu’un prétexte à une littérature traversée par des thèmes profonds et touchants, et une étude quasi naturaliste de notre société.

Dès qu’il le peut, il collabore à divers projets mêlant arts plastiques (calligraphie contemporaine, photographie) et littérature.

Dans le domaine cinématographique, il a participé à l’écriture du scénario de Caravane, un court métrage de Xavier Franchomme, et présenté trois documentaires sur France 3 dans la série Territoires Polars.

Par ailleurs, il enseigne l’anglais à l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse ainsi qu’aux étudiants du Diplôme National d’Œnologie de Toulouse.

Il est dégustateur agréé par le Comité Interprofessionnel des Vins d’Alsace, ex-Internal Assessor du Wine and Spirit Education Trust de Londres et membre du jury de dégustation Aval Qualité du Comité Interprofessionnel des Vins du Sud-Ouest.

Il est membre co-fondateur des Molars, association internationale des motards du polar qui compte plus de vingt membres représentants trois continents.

Benoît Séverac est curieux et touche-à-tout. Ainsi il a été tour à tour guitariste-chanteur dans un groupe punk, comédien amateur, travailleur agricole saisonnier, gardien de brebis sur le Larzac, restaurateur de monuments funéraires, vendeur de produits régionaux de luxe et de chambres « meublées » pour gros clients japonais, professeur de judo, photographe dans l’armée de l’air, serveur dans un restaurant italien en Angleterre, dégustateur de vins, conseiller municipal, président d’association périscolaire, clarinettiste dans un big band de jazz puis co-fondateur d’une fanfare rock-latino-jazz… Il compte bien que la liste ne s’arrêtera pas là.