Ragnar Jónasson

Ragnar Jónasson

Ragnar Jónasson est né à Reykjavik en 1976. Ses grands-parents sont originaires de Siglufjördur, la ville où se déroule Snjór. Grand lecteur d’Agatha Christie dès son plus jeune âge – et plus tard de P.D. James ou Peter May –, il entreprend la traduction, à 17 ans, de quatorze de ses romans en islandais. Avocat et professeur de droit à l’Université de Reykjavik, il est aussi écrivain et le cofondateur du Festival international de romans policiers «Iceland Noir ».

C’est l’agent d’Henning Mankell qui a découvert Jónasson et vendu les droits de la série « Dark Iceland » dans plus de quinze pays, dont les États-Unis et l’Angleterre. La série, qui débute avec un premier roman non traduit à ce jour en France Fölsk nóta (2009) se déroule dans et aux alentours de Siglufjördur : un idyllique et tranquille village de pêche dans le nord de l’Islande, où personne ne ferme sa porte, accessible seulement par un petit tunnel dans la montagne.

Bibliographie française

  • Snjór (Snjóblinda), La Martinière (2016)
  • Mörk (Náttblinda), La Martinière (2017)
  • Nátt (Myrknœtti), La Martinière (2018)
  • Sótt (Rof), La Martinière (2018)
  • La dame de Reykjavik (Dimma), La Martinière (2019)

Revue de presse:

A propos de Snjór :

« On n’est pas, comme Ragnar Jonasson, fan d’Agatha Christie et traducteur de 14 de ses romans, sans en garder quelques séquelles. Une société fermée et un nombre limité de suspects: ainsi procède l’écrivain, dont le policier Ari Thor, à peine diplômé, est catapulté dans cette bourgade où « il ne se passe jamais rien », selon son supérieur, Tomas.
De fait, loin de sa petite amie, restée à Reykjavik, Ari s’ennuie ferme, jusqu’à ce que deux cadavres viennent perturber le silence du Grand Nord. Science des descriptions, finesse des états psychologiques, Ragnar Jonasson s’octroie une jolie place derrière Arnaldur Indridason et Yrsa Sigurdardottir ».
Marianne Payot. L’express.

Site internet :

Le site de l’auteur (en anglais)