Jérôme Leroy

Jérôme Leroy

Jérôme Leroy, né à Rouen le 29 août 1964, est un écrivain français auteur de romans, de romans noirs, de romans pour la jeunesse et de poésie.

Jérôme Leroy est l´auteur du livre Le Bloc (Gallimard, 2011)2 qui met en scène un parti d’extrême droite, nommé le « Bloc Patriotique » et dirigé par Roland Dorgelles puis par sa fille Agnès Dorgelles. En 2017, Leroy est le co-scénariste du film Chez nous de Lucas Belvaux, adapté de son roman Le Bloc.

Il publie également de la poésie et reçoit le Prix de l’Académie française Maïse Ploquin-Caunan 2011 pour Un dernier verre en Atlantide (La Table Ronde, 2010).

Auteur jeunesse, il publie notamment Norlande (Syros, 2013), un roman qui transpose la tuerie d’Utoya à travers le personnage d’une jeune fille qui se reconstruit après le massacre. Ce roman rencontre le succès et reçoit de nombreux prix (Prix des Collégiens du Doubs 2013, Prix NRP de littérature jeunesse 2013-2014, Prix littéraire des Maisons familiales rurales du Maine-et-Loire 20143, Prix Jean-Claude Izzo 20144,5, Prix spécial du jury des collégiens Livre-Franche 20146).

L’Ange Gardien (Série Noire, 2014) reçoit le Prix des lecteurs Quais du polar/20 minutes 2015. Ce roman est dédié à Serge Quadruppani.

Jérôme Leroy est contributeur aux pages livres de Causeur1 et chroniqueur politique de l’hebdomadaire communiste Liberté Hebdo depuis 20087.

En novembre 2016, il rejoint le jury du prix littéraire des Hussards, au siège de Claude Cabanes, sous la présidence de Christian Millau8.

En 2017, il reçoit le prix Rive Gauche à Paris pour Un peu tard dans la saison (La Table Ronde)

Depuis 2017, il est à l’origine d’une Carte Noire à La Petite Vermillon (La Table Ronde)9, qui lui permet de rééditer des titres oubliés ou trop peu lus du roman noir français (Kââ, ADG, Hervé Prudon, Gérard Guégan et même Jacques Laurent)

Bibliographie :

Romans

  • 1990 : L’Orange de Malte (Rocher) – Prix du Quartier Latin- 2016: Nouvelle édition augmentée.Préface de Sébastien Lapaque. (Editions La Thébaïde)
  • 1994 : Le Cimetière des plaisirs (Rocher), réédition La Petite Vermillon, mars 2019
  • 1997 : Monnaie bleue (Rocher) – 2009 (La Table ronde, collection de poche La petite vermillon)
  • 2000 : Big sister (Librio) ; 2004 (Mille et une nuits, collection La Petite Collection)
  • 2002 : Bref rapport sur une très fugitive beauté (Les Belles Lettres, collection « Le grand cabinet noir »)
  • 2004 : Le Cadavre du jeune homme dans les fleurs rouges (Rocher)
  • 2008 : La Minute prescrite pour l’assaut (Mille et une nuits), réédition La Petite Vermillon, janvier 2017
  • 2009 : En harmonie (Équateurs)
  • 2009 : À vos Marx, prêts, partez! (Éditions Baleine, coll. « Le Poulpe ») no 260
  • 2011 : Le Bloc (Gallimard, collection Série noire)11 – Prix Michel-Lebrun 2012, rééd. Folio policier no 707, 2013
  • 2014 : L’Ange gardien (Gallimard, collection Série noire) – Prix des lecteurs Quais du polar/20 minutes 201512, rééd. Folio policier no 790, 2016
  • 2015 : Jugan (La Table ronde), rééd. Folio 2017
  • 2017 : Un peu tard dans la saison (La Table Ronde) Prix Rive Gauche à Paris 201713
  • 2018: Terminus Nord, une nouvelle aventure de Nestor Burma (French Pulp éditions)14
  • 2018 : La Petite Gauloise (La Manufacture de livres), rééd. Folio policier no 879, 2019

Poésie

  • 2006 : Le Déclenchement muet des opérations cannibales (Équateurs)15
  • 2010 : Un dernier verre en Atlantide (La Table ronde) – Prix de l’Académie française Maïse Ploquin-Caunan 2011
  • 2015 : Sauf dans les chansons (La Table ronde)
  • 2019 : Nager vers la Norvège (La Table ronde)

Romans jeunesse

Cycle Lou, après tout

  • 2006 : La Princesse et le Viking (Syros, collection « Souris noire »)
  • 2007 : La Grande Môme (Syros, collection « Rat noir ») Prix du polar Jeunesse 2008
  • 2013 : Norlande (Syros, collection « Rat noir ») Prix des Collégiens du Doubs 2013. Prix NRP de littérature jeunesse 2013-2014. Prix littéraire des Maisons Familiales Rurales du Maine-et-Loire 20143. Prix Jean-Claude Izzo 20144,5. Prix spécial du jury des collégiens Livre-Franche 20146.
  • 2016 : Macha ou l’évasion (Syros)
  • 2018 : Les filles de la pluie (Syros)
  • 2019 : le Grand Effondrement (Syros)

Nouvelles

  • 1996 : Requiem en Pays d’Auge (Rocher)
  • 1996 : Départementales (Rocher)
  • 1999 : Une si douce apocalypse (Les Belles Lettres, collection « Le Cabinet noir »).
  • 1999 : La Grâce efficace (Manitoba / Les Belles Lettres, collection « Le Cabinet noir »).
  • 2003 : Travaux pratiques, La Grâce efficace, Une si douce apocalypse (Les Belles Lettres, collection Sortilèges). Réédition des deux recueils parus en 1999, complétée d’une nouvelle inédite.
  • 2004: Quelque chose de merveilleux (Rocher)
  • 2005 : Rendez-vous rue de la Monnaie (Autrement)
  • 2006 : Rêves de cristal. Arques, 2064 (Mille et une nuits, collection La Petite collection)
  • 2007 : Comme un fauteuil Voltaire dans une bibliothèque en ruines (Mille et une nuits), réédition La Petite Vermillon, janvier 2017
  • 2013 : Dernières nouvelles de l’enfer (L’Archipel)
  • 2015 : Les jours d’après, contes noirs (La Table ronde, collection Petite Vermillon)

Essais

  • 1994 : Frédéric H. Fajardie (Rocher)16
  • 2010 : Physiologie des lunettes noires (Mille et une nuits)
  • 2010 : Le Dictionnaire des personnages populaires de la littérature des xixe et xxe siècles (Seuil). Ouvrage collectif dirigé par Stéfanie Delestré et Hagar Desanti.
  • 2016: Loin devant! (L’Editeur)

Cinéma

  • 2017 : Chez nous de Lucas Belvaux : co-scénariste

Dans la presse :

A propos de La Petite Gauloise :

C’est joliment raconté, habilement fait, et ça titille autant le cerveau que les zygomatiques, même si ces derniers se crispent parfois.
Yan Lespoux – Encore du Noir

L’auteur se moque ouvertement des clichés qu’on peut entendre. Il raille la police, qu’elle soit nationale ou municipale. Il tourne en ridicule les discours de certains intégristes. Il tyrannise autant ses personnages que ses lecteurs car au travers de ces policiers, habitants des cités ou des beaux quartiers, lycéens ou fanatiques, c’est un peu nous tous qu’il dépeint.
Laurence Darbas – Evadez-moi