Colin Niel

Colin Niel

Colin Niel est né en 1976 à Clamart.

Ingénieur agronome, titulaire d’un diplôme d’études approfondies en biologie de l’évolution et écologie, il a travaillé pendant 12 ans dans la préservation de la biodiversité. Il a vécu plusieurs années en Guyane française, où il a notamment été chef de mission pour la création du parc amazonien de Guyane, mais aussi à Paris, à Lille, à Montpellier, en Guadeloupe où il fut directeur adjoint du parc national de la Guadeloupe.

Son expérience guyanaise lui a inspiré la série mettant en scène d’André Anato, un gendarme noir-marron à la recherche de ses origines. Elle commence en 2112 avec Les Hamacs de carton et se poursuit avec Ce qui reste en forêt (2013), Obia (2015) et Sur le ciel effondré (2018). Elle lui a valu de nombreux prix, dont celui des Quais du polar en 0216 pour Obia.

En 2017 il publie Seules les bêtes, un roman qui quitte la Guyane pour le massif central. Ce roman également primé plusieurs fois est en cours d’adaptation pour le cinéma par le réalisateur Dominik Moll.

Colin Niel vit actuellement à Marseille, où il se consacre à l’écriture.

En partenariat avec Toulouse Polars du Sud, il est l’invité du Muséum le 1 juin pour une rencontre avec le photographe Miquel Dewever Plana.

Bibliographie française

  • Les hamacs de carton, Rouergue Noir (2012), Babel Noir (2013)
  • Ce qui reste en forêt, Rouergue Noir (2013), Babel Noir (2015)
  • Obia, Rouergue Noir (2015), Babel Noir (2017)
  • Seules les bêtes, Rouergue Noir (2017), Babel Noir (2019)
  • Sur le ciel effondré, Rouergue Noir (2018)

 Revue de presse:

A propos Seules les bêtes :

« Et là où Colin Niel marque le lecteur, c’est dans sa façon de donner la parole à cinq personnes différentes, à cinq voix différentes, et dans l’adaptation de son écriture à ces cinq voix. Toutes, aussi différentes soient-elles (et je ne dirai pas à quel point elles sont différentes pour ne rien déflorer de l’intrigue), sont parfaitement cohérentes, toutes sonnent juste. […] Une vraie réussite, une grande réussite. A lire absolument.»

Jean-Marc Laherrère (actu du noir).

A propos de Sur le ciel effondré :

« Sur le ciel effondré est émouvant et instructif. Il offre son lot d’aventures et déroule sous les yeux du lecteur des décors qui en mettent plein les yeux. La Guyane semble refléter, de façon décuplée, l’opposition entre de nombreuses problématiques qui agitent la métropole, mais aussi le monde.»

Caroline de Benedetti (Fondu au noir)